Vignobles du sud

À la découverte des vignobles du sud de la France

19 mai 2017
de Bruno
0 Commentaires

DU ROUGE AU NOIR. POLARS & VINS. Mars 2017

Retour sur l’élaboration de deux millésimes remarqués d’un cru remarquable

VIGNOBLES DU SUD DU ROUGE AU NOIR LIBRAIRIE AB LUNEL 1Il est neuf heures du matin. Un arbre trône sur la toute petite place, aux branches desquelles une jeune femme suspend des livres-oiseaux. Puis elle disparait dans sa librairie. Nous sommes à Lunel, il fait beau, un peu frais et je lui emboite le pas.

La librairie AB est l’épicentre d’un évènement très particulier qui s’est déroulé quelques semaines plus tôt (mars 2017). L’épicentre ou le poste de commandement. Delphine Cambet en est l’instigatrice, l’inspiratrice, l’ordonnatrice, la chef d’orchestre, la mouche du coche. Elle est aussi et avant tout libraire. Passionnée, avec ce don rare de savoir entraîner à sa suite beaucoup de gens dans un projet, aussi titanesque soit-il.

Lire la suite →

16 mai 2017
de Bruno
0 Commentaires

5ème édition Aux Grès de Montpellier. 14 mai 2017

Fragments d’étonnements au cours d’une balade urbaine (mais pourtant champêtre) et gastronomique

VIGNOBLES DU SUD GRES DE MONTPELLIER BALADE 1Chapeau de paille, ruban bleu. Notre signe de ralliement. 12h, top départ. Première étape, l’institut de Botanique. Pas encore repéré la signalétique, pourtant excellente… On y arrive par des ruelles détournées. Confiants, Julien et Vincent nous suivent. Ils seront nos agréables compagnons de dégustation et de discussion jusqu’à la fin du parcours.

Lire la suite →

10 mai 2017
de Bruno
0 Commentaires

Salon des vins Banyuls & Collioure, mai 2017

VIGNOBLE DU SUD SALON VINS OENOTOURISME BANYULS COLLIOURE 2017Dimanche soir, en quittant le Salon des vins Banyuls & Collioure, je me disais qu’il faudrait peut-être trouver un autre terme que « salon ». Parce que salon des vins, on l’utilise pour désigner des trucs aussi énormes que Vinisud (salon international) ou des évènements aussi confidentiels (mais attachants) que, par exemple, Les Héritières de Bachhus à Claret (Hérault). Et puis j’ai consulté un dico, qui disait : « Salon : pièce aménagée avec un soin particulier où l’on reçoit les visiteurs et où l’on se réunit en famille et entre amis ». Et là, j’ai changé d’avis. Ce mot convenait parfaitement à cette manifestation organisée par toute l’équipe de MonClubdeVin à Banyuls : Ann-Sofie et Jean-François, Andrea, Line, Julie et Gabriel. Organisation impeccable et conviviale.

33 vignerons au milieu des visiteurs, de la famille et des amis. Tout ce monde, décontracté, à l’ombre du soleil, dans le vent qui soufflait fort ce jour là (point de vue d’un estranger…).

Lire la suite →

vignobles du sud oenotourisme

9 mai 2017
de Bruno
0 Commentaires

La cave Ô Pêcheur Devin : coups de cœur du printemps pour Vignobles du Sud

Comme beaucoup de ses collègues, Benoît se prête avec un peu de réticence à l’exercice consistant à mettre en lumière (seulement) trois vins ou trois domaines . « J’aime tous les vins que j’ai ! ». Finalement, il consent, et sans trop d’hésitation, à livrer un premier nom, le Domaine Vallat d’Ezort, de Frédéric Martin, à Souvignargues (Hérault) et surtout la cuvée Allegria, 100% Cinsault. « Ça se boit toute l’année, c’est festif ; le vin que tu peux donner à tout le monde, et tout le monde va l’aimer ; et c’est pas cher » (8,50€). A noter que ce domaine a également été, et à deux reprises, le coup de cœur de Laurent, de la Cave du Boutonnet (Montpellier) !

En blanc, Benoît est un très grand fan de la cuvée Rosmarinus, du domaine Calage Resseguier (Saint-Bauzille-de-la-Sylve, Hérault). « Le blanc que je préfère dans tous les blancs de ma cave ». Et lorsque l’on mate les quilles qui trônent ici… Assemblage de Roussanne (dominante), Grenache et Viognier (18€).

VIGNOBLE DU SUD O PECHEUR DEVIN LUNEL REVE DE PIERRE TALAYRACHEt pour rester sur les blancs, Benoît propose avec enthousiasme la cuvée Rêve de Pierre, de Pierre Talayrach (Pezilla-la-Rivière, dans les Pyrénées-Orientales). « Un Chardonnay-Viognier, d’une grande finesse et d’une grande fraîcheur. En bio, mais ce n’est pas marqué sur l’étiquette… » (19€). Et non content de faire de grands vins, Pierre Talayrach est « un grand vigneron », pas dans le sens « célébrité », mais « dans le sens noble, par son travail de la terre, de ses vignes et de ses vins ».

Mais Benoît me parle aussi de Claudine Vigne, vigneronne en Côtes du Rhône et Coteaux du Pont du Gard (si si, ça existe) qui fait des vins épatants ; et ne tarit pas d’éloge sur ceux de Pierre Vaïsse (Puéchabon, Hérault) ; et s’emballe pour ceux de Yves Gangloff (là, on fait un saut en vallée du Rhône méridionale…) ; et … il faut bien terminer cette chronique.

Voir le portrait de Benoît, de la cave Ô Pêcheur Devin à Lunel (Hérault).

4 mai 2017
de Bruno
0 Commentaires

Benoît, un pro des ballons

Ô Pêcheur Devin, Lunel (Hérault)

Le mot Pescalune désigne les habitants natifs de Lunel. En occitan, il signifie pêcheur de lune (on dit aussi pesca-luno). Car une légende raconte que les étrangers (à Lunel) étaient persuadés que les habitants du coin tentaient de pêcher la lune avec une nasse. En réalité (?), des voyageurs avaient vu, de nuit, des pêcheurs d’anguilles qui utilisaient des paniers pour capturer ces poissons, que l’on n’attrape que lors des nuits les plus sombres.

Lui n’est ni Pescalune, ni pêcheur d’anguilles mais pêcheur de quilles, et fort jolies. Lui, c’est Benoît Chevalier, caviste à Lunel et son port d’attache s’appelle Ô Pêcheur Devin.

Lire la suite →

30 avril 2017
de Bruno
0 Commentaires

Le Clos Rouge (de dépit contre le gel)

VIGNOBLES DU SUD CLOS ROUGE TERRASSES DU LARZACVous l’avez peut-être compris, je ne donne pas mon avis sur des vins ou des domaines en particulier sur ce blog. Je juge plus pertinent de donner la parole à des professionnels (cavistes essentiellement), pour les faire parler des vins et des terroirs qu’ils aiment.

Mais là, je fais une exception, pour cause de force majeure. Pour une vigneronne que j’apprécie, une aventure que j’admire et des vins que j’aime vraiment beaucoup. Il s’agit de Kristel du Clos Rouge qui, avec son compagnon Joël, s’est courageusement lancée il y a 5 ans. Elle cultive aujourd’hui 4 ha, en bio, sur la commune de Saint-Jean-de-la-Blaquière (Hérault), dans l’appellation « Terrasses du Larzac ».

Et 60% de ses vignes viennent d’être touchées par le gel.

Alors je vous le dit tout net, si vous n’avez jamais goûté la cuvée Babel, c’est un peu comme si vous n’avez pas lu Belle du Seigneur ou Cent ans de solitude (et ne demandez pas pourquoi ces deux livres me viennent à l’esprit alors que je viens de goûter une nouvelle fois cette cuvée atypique en Languedoc…). Alors débrouillez pour en acheter une bouteille (ou plutôt une caisse) au plus vite. Dans quelques années, une quille pareille, elle partira au double de son prix actuel (16€). Et goûtez par la même occasion Alerte Rouge et autres Kokkinos, Piccolo et Niño.

Et puis, je peux me réfugier derrière l’avis de cavistes aussi pointus et exigeants que V. Marchands de Vins (Saint-Gely du Fesc) ou l’Atelier (Montpellier) chez qui vous pouvez trouver les vins du Clos Rouge.

24 avril 2017
de Bruno
0 Commentaires

Les oeno-interviews de Victor de la Taille. Aujourd’hui, rencontre avec Henri Labarthe, de Frontignan

Victor de la Taille est le plus jeune des reporters de Vignobles du Sud. Quelques mots à son sujet. Il assume mal la particule, et tente souvent de se faire appeler Victor la Taille. Mais il a horreur que l’on orthographie son nom Lataille. Il aime l’Histoire et les histoires. C’est notre meilleur informateur, mais le plus indépendant. Il n’en fait qu’à sa tête. Sa plus précieuse qualité ? Il voyage dans le temps (si si, la preuve ci-dessous).

 

— Monsieur Labarthe, merci d’avoir accepté cette entrevue. Vous êtes, en cette année 1925, le président du Syndicat du commerce en gros des vins de Frontignan. Vous êtes négociant et très impliqué dans la défense des vins d’ici. Vous étiez présent l’année dernière à la Foire internationale de Bruxelles. J’avais moi-même fait le déplacement…

— Et bien Monsieur de la Taille, je vous en félicite ! Notre région a besoin de faire connaître ses vins au reste du monde.

Lire la suite →

VIGNOBLES DU SUD TOUTES CAVECS OUVERTES MONTPEYROUX LOGO

22 avril 2017
de Bruno
0 Commentaires

Toutes caves ouvertes (Montpeyroux, 16 avril 2017). Ici, ce n’est pas tout à fait pareil qu’ailleurs

C’est vrai, j’ai un petit faible pour le village de Montpeyroux. Pour les vins d’ici, évidemment. Pour son environnement et les paysages, certes, mais il y a des coins aussi beaux un peu partout en Languedoc. Non, ce petit faible s’explique par ce que je perçois des liens que les vignerons et viticulteurs de Montpeyroux entretiennent avec leur histoire collective. J’ai découvert cette histoire à travers le livre « Au cœur des vignes, des hommes se racontent », dont j’ai déjà dit beaucoup de bien dans ce blog.

Et la manifestation « Toutes caves ouvertes » de dimanche dernier (16 avril) n’a fait que renforcer ce sentiment qu’ici, ce n’est pas tout à fait pareil qu’ailleurs.

Lire la suite →

vignobles du sud oenotourisme

15 avril 2017
de Bruno
0 Commentaires

le vin autrement (oenotourisme) en mai 2017

En mai, allez où il vous plaît, et sillonnez la région, de Nîmes à Collioure, en passant par La Grande Motte, Sommières, Montpellier, la Clape et d’autres lieux encore !

VIGNOBLE DU SUD SALON LA GRANDE MOTTE 2017 OENOTOURISMEÇa commence le weekend des 29-30 avril et le lundi 1er mai, direction La Grande Motte (Hérault), pour le Salon du Vin… à la plage. C’est la 5ème édition de ce salon biannuel (printemps et automne), très convivial et très fréquenté, surtout s’il fait beau ! Environ une quarantaine d’exposants, vignerons de la région mais pas que, et produits du terroir. Lire la suite →

10 avril 2017
de Bruno
0 Commentaires

A la rencontre des cépages modestes et oubliés

Vignobles du Sud cépages modestes oubliés DeyrieuxIl arrive, paraît-il, que des critiques littéraires écrivent leurs articles sans avoir lu les livres dont ils parlent. Je ne suis pas critique littéraire, mais je vais vous parler d’un livre que je n’ai pas – encore – lu. Mieux, je vais même vous le recommander ! Ce qui m’autorise une telle prétention ? J’ai assisté à la présentation de ce livre par son chef d’orchestre – il est écrit à plusieurs mains –, André Deyrieux. Lire la suite →