Vignobles du sud

À la découverte des vignobles du sud de la France

18 septembre 2017
de Bruno
0 Commentaires

La part de l’orage

VIGNOBLES DU SUD LA PART DE L'ORAGE GREGORY NICOLASIls sont légions les livres savants qui nous parlent des cépages. Il y a ceux accessibles aux novices, ceux pour les experts, et les entre-deux. Mais très rares sont les auteurs qui nous racontent leurs relations intimes, leurs histoires personnelles avec tel ou tel cépage. Grégory Nicolas est de ceux-là, avec ce petit livre, jubilatoire et précieux. 9 chapitres, 9 cépages passés à la moulinette des émotions, des souvenirs, et même de la fiction. Pour être honnête, je n’en connais pas d’autres (livres) dans ce registre. Lire la suite →

13 septembre 2017
de Bruno
0 Commentaires

Au cépage fleuri, coup de cœur de fin d’été pour Vignobles du Sud

Si Olivier propose une sélection très pointue de très nombreux vins hors Roussillon, il a joué le jeu des coups de cœur en choisissant des vins catalans.

VIGNOBLES DU SUD CEPAGE FLEURI DOMAINE DES HELIANTHEMES ROUSSILLONUn blanc pour commencer, la cuvée Vagabonde 2016 (13€) du Domaine des Helianthèmes (IGP Côtes Catalanes, à Maureillas-las-Illas, commune proche de Céret, dans le Vallespir). Un 100% grenache gris, un cépage qu’Olivier affectionne, qui donne des vins qu’il trouve « plus fins, plus tendus, plus vifs qu’avec le grenache blanc ». « Vagabonde, elle ne t’offre pas une explosion aromatique, mais elle est tout sur la finesse ». Un vin non filtré, non collé. L’esprit du domaine, c’est « no chimie ». Lire la suite →

11 septembre 2017
de Bruno
2 commentaires

Olivier, pilier de cave. L’expérience et l’ouverture

Nous voilà Au Cépage Fleuri. Nom bucolique du commerce précédent, qui n’était autre qu’un marchand de fleurs, mais qui proposait également du vin en vrac et une petite dizaine de bouteilles différentes ! Olivier Toubard, maître des lieux depuis 25 ans, n’a pas eu comme priorité de changer le nom en prenant place. Dorénavant plus de fleurs, mais de très jolis nectars.

Lire la suite →

20 juillet 2017
de Bruno
0 Commentaires

Le vin autrement (oenotourisme) en août 2017

Août serait-il plus chiche en balades vigneronnes, fêtes du vin et autres agapes autour de la dive bouteille que juillet ? Que nenni. Peut-être les balades les plus prestigieuses ont-elles eu lieu en juillet, mais le mois à venir est riche d’événements à ne pas manquer, souvent plus intimistes. Si ces manifestations vous intéressent, arpentez régulièrement cette rubrique, les mises à jour sont fréquentes. Car s’il existe d’excellents agendas , aucun n’est exhaustif et je découvre constamment de nouveaux évènements.

Parmi les agendas plus les plus complets : « Agenda des évènements œnotouristiques en Occitanie » (Région et Chambre d’Agriculture Occitanie) et « L’Agenda » du Conseil Interprofessionnel des Vins du Languedoc . Lire la suite →

VIGNOBLES DU SUD LA PART DES ANGES ROUSSILLON PERPIGNAN CAVISTE

20 juillet 2017
de Bruno
0 Commentaires

La Part des Anges, coups de cœur de l’été pour Vignobles du Sud

J’ai interviewé Sébastien dans « La salle grands crus », ainsi nommée depuis l’origine, et qui aujourd’hui propose les vins hors Roussillon. Pour les coups de cœur, nous avons traversé le coin des vins doux naturels, puis celui des whiskys et des rhums, pour nous poser au cœur des quilles du Roussillon.

Sébastien se lance avec la cuvée Clos Florent, millésime 2014, du Domaine Semper (13 €). « Un très joli domaine familial », situé sur les communes de Maury et de Lesquerde (terroir des Fenouillèdes, Haut Val d’Agly). Un Maury sec avec lequel « On est comme sur un Côte Rotie ! ». Grenache dominant, Syrah et un zeste de Carignan. « Un caractère un peu boisé, très fin, très élégant. Il peut se boire dès maintenant, mais je recommande une ouverture précoce, il lui faut un peu d’air ». Lire la suite →

18 juillet 2017
de Bruno
0 Commentaires

Sébastien, les deux pieds solidement enracinés en Roussillon

VIGNOBLES DU SUD LA PART DES ANGES ROUSSILLON PERPIGNAN CAVISTESébastien dit avoir eu un parcours un peu « chaotique ». Moi, je le trouve diversifié, riche et au final plutôt cohérent. Etre à la tête de l’une des plus anciennes caves de Perpignan – La part des Anges – n’est pas tout à fait un hasard.

Si on la fait courte, cette histoire, ça donne : à la fin de sa troisième, Sébastien vise les sports mécaniques mais un accident de moto lui fait rater son inscription dans cette filière. Il jette alors son dévolu sur une formation pour adulte de « cultures sous serre », à Evreux, puisqu’il aime les fleurs.  Puis il trouve un lycée à Amboise pour un BEP « Comptabilité et gestion d’une exploitation agricole » option « Vignes et vins ». A 17 ans, il n’a jamais regardé de près un pied de vigne, même s’il venait en vacances à Canet-en-Roussillon avec ses parents ! Et, sportif, il ne boit pas…

Lire la suite →

17 juillet 2017
de Bruno
0 Commentaires

Estivales à Maguelone, Grand Saint Jean à Faugères, Saturnales à Saint-Saturnin : trois ambiances pour vivre les vins du Sud !

Ces 15 derniers jours, trois manifestations m’ont franchement emballé, comme pour me faire oublier de n’avoir pu participer à la Circulade Vigneronne en Terrasses du Larzac le 1er juillet (si vous maîtrisez la langue de Shakespeare, voir l’article de Rosemary George). Et ont enrichi ma vision des vins du Languedoc. Quoi demander de plus ? Sinon de pouvoir revenir l’année prochaine…

Les Estivales à Villeneuve les Maguelone : une très bonne idée

VIGNOBLES DU SUD ESTIVALES MAGUELONE OENOTOURISMED’abord, les Estivales à Villeneuve les Maguelone (5 juillet, la première dans ce lieu). Excellente idée d’avoir installé cet évènement sur les bords du canal du Rhône à Sète, à la hauteur de la passerelle du Pilou qui permet l’accès à la cathédrale de Maguelone. De jour, la vue sur la presqu’île (et les vignes) est sympa mais le lieu pas franchement extra. Les bords du canal ne sont pas ici très séduisants, surtout que des travaux de curage et confortement des berges sont en cours dans les environs. Mais en soirée puis à la nuit tombante, l’endroit propose un autre visage et dégage une atmosphère particulière (avec un magnifique coucher de soleil ce soir là). Les vignerons présents et les nombreux stands pour se restaurer (grande diversité : charcuterie, très belles assiettes de tomates de différentes couleurs, coquillages…) font le reste, sans oublier un joli duo de chanteuses. Du monde, mais assez de grandes tables pour que tous trouvent à s’asseoir. Les Estivales ne renouvellent pas le concept, mais en s’installant ici, c’est tout comme. Lire la suite →

vignobles du sud oenotourisme

10 juillet 2017
de Bruno
Un commentaire

Vincoeur Catalan, coups de cœur de l’été pour Vignobles du Sud

Pour les coups de cœur de la cave Vincoeur Catalan, c’est Jess qui prend le relais de son frère Steve. Une belle éloquence au service des vins du Roussillon.

VIGNOBLE DU SUD VINCOEUR CATALAN PIETRI-GERAUD BANYULSSon premier choix se porte sur un Banyuls blanc, du Domaine Pietri-Geraud (Collioure). Jess a à cœur de mettre en avant les Banyuls blanc, « beaucoup moins connus que les Banyuls classiques ». Ce 100% Grenache blanc est l’un des vins emblématiques du domaine (18€). « Un produit travaillé sur l’élégance, la finesse. On perçoit moins de sucrosité qu’un muscat, un côté plus floral, légèrement vanillé au final, de la texture, une belle longueur ; et on finit sur une bouche désaltérante et fraîche ».

Pour Jess, le jeu des accords est large et il ne faut pas hésiter à sortir des sentiers battus. A l’apéritif bien sûr, sur des pâtisseries, mais il est aussi très intéressant sur des fromages persillés, crémeux et puissants, ou encore avec du foie gras, et même en digestif. « A la fin d’un repas au cours duquel on a consommé des vins rouges un peu puissants, ce Banyuls blanc va venir effacer les tanins et offrir une bouche plus fraîche. Le tout avec une belle complexité aromatique et de la matière ». Bon, après ce bel éloge, si vous n’avez pas envie de vous précipiter sur cette bouteille…

Steve et Jess regrettent que les vins doux n’intéressent plus les consommateurs locaux depuis longtemps, et qu’ils ne soient demandés que par les touristes. Pourtant, ils y croient, et leur offre en la matière est très riche. D’ailleurs, une heure plus tôt, en pénétrant dans la boutique, j’ai été accueilli avec un verre de Banyuls rouge du Cellier Dominicain (Collioure) ! « Il faut faire connaître, faire déguster, les proposer ». Jess insiste : les vignerons catalans ont retravaillé leurs vins doux. Plus secs, avec des taux de sucre plus bas, ce qui donne une sensation de lourdeur moindre. « Mais on n’a pas encore suffisamment communiqué ».

VIGNOBLE DU SUD VINCOEUR CATALAN MAS BAUX MATARO BOYLe second choix sort lui aussi des sentiers battus. Jess a retenu la cuvée Mataro Boy, du Domaine Mas Baux, à Canet-en-Roussillon. Avec cette bouteille (14€), il s’agit de montrer que sur cette commune, historiquement dédiée au maraîchage et très bétonnée côté littoral, il existe des vignes  – celles du Mas Baux sont situées sur de hautes et vieilles terrasses, aux sols secs et caillouteux (galets roulés) – et d’excellents vignerons.

Serge Baux, qui exportait la quasi-totalité de sa production il y a encore quelques années, a décidé de changer son fusil d’épaule, de conquérir une clientèle locale, de revoir ses modes de vinification. Il a même changé d’œnologue, qui est dorénavant une femme. Une explication au changement du profil des vins ? « Ses vins sont aujourd’hui moins tanniques. Il a gagné quelque chose de plus fin, de plus soyeux, de plus patiné ».

Cette cuvée est un monocépage, 100% Mourvèdre (Mataro). Jess m’explique que le Mourvèdre a la réputation d’être un cépage très puissant, voire un peu austère, que l’on vinifie souvent en barrique et que l’on déguste sur des millésimes un peu évolués. « Avec cette cuvée, on est sur un millésime jeune, sur le fruit, légèrement confituré, c’est gourmand, avec une belle concentration mais un équilibre réussi. Et pas de barrique ». « Il y a un travail énorme à la vigne. Serge réalise un travail en vert [éclaircissage précoce, ou vendange en vert], qui améliore la qualité des grappes ».

Sur l’étiquette, le rugbyman n’est autre que le vigneron, un peu plus jeune…

VIGNOBLE DU SUD VINCOEUR CATALAN DOMAINE MEUNERIE ROUSSILLONLe dernier choix de Jess se porte sur un blanc. « Ici, en Roussillon, les blancs viennent sur le devant de la scène. Les gros progrès qualitatifs ont d’abord concerné les rouges, puis les rosés – qui représentent un gros marché, et toute l’année – et depuis 10 à 15 ans, c’est au tour des blancs ! ».  « Les Catalans ne sont pas, de tradition, de grands consommateurs de blancs, mais les choses changent. Les vignerons tentent beaucoup de choses, et nous offrent une grande diversité de vins ».

La cuvée retenue « est un peu atypique ». Il s’agit d’Impromptu, du Domaine de la Meunerie, situé sur la commune de Trouillas, au cœur des Aspres (11,50€). « Stéphane Batlle travaille encore avec la coopérative, mais il s’émancipe peu à peu et nous offre de belle chose », comme cet assemblage Chardonnay (70%) et Grenache (30%).

« Belle démonstration que le Chardonnay peut parfaitement s’associer à un cépage traditionnel du Roussillon. Le Grenache apporte de la structure, du gras, de la matière et le Chardonnay n’est pas récolté trop tardivement. Ça donne un blanc aromatique, très expressif, avec une belle buvabilité ». Un vin qui sera très bien pour un apéritif dinatoire ou pour accompagner des poissons justes grillés.

Voir la vidéo entretien de Stéphane Batlle sur le site de la cave.

Et pour vous tenir au courant, suivez Steve et Jess sur Le blog des Vins du Roussillon.

 

8 juillet 2017
de Bruno
0 Commentaires

Steve et Jess, une histoire de famille amoureuse des vins catalans

VIGNOBLE DU SUD VINCOEUR CATALAN ELNE ROUSSILLON CAVISTEUne histoire de famille. Un peu à l’image de beaucoup d’histoires de vignerons. Steve Fortel, de la cave Vincoeur Catalan, sise à Elne (Pyrénées-Orientales), me raconte une saga familiale, une histoire de transmission. Et son frère Jess prendra la relève pour nous proposer ses coups de cœur.

Le grand père paternel, épicier dans la Meuse, descendait chaque été – de Pâques à la Toussaints – dans ce département des Pyrénées-Orientales, pour tenir une épicerie. Région qui plut à l’un de ses huit enfants, qui s’y installa et qui ouvrit plusieurs commerces de fruits et légumes, avec sa femme originaire de Valenciennes. A l’époque, le maraichage est florissant dans la plaine du Roussillon, « avant que la grande distribution ne tue les petits commerces, puis finalement une partie des producteurs » relève Steve un peu dépité.

Lire la suite →

VIGNOBLE DU SUD AUX VENTS ANGES CANET EN ROUSSILLON CAVISTE OENOTOURISME

4 juillet 2017
de Bruno
0 Commentaires

Aux Vents d’Anges, coup de cœur de l’été pour Vignobles du Sud

Fidèle à son souci de mettre en valeur l’extraordinaire richesse des terroirs du Roussillon, Alain a choisi trois vins représentatifs de trois secteurs biens différents. On monte d’abord dans la vallée de l’Agly, à Caze de Penne, au Domaine Depeyre, pour sa cuvée Tradition millésime 2014. Un assemblage de Syrah (50%), Grenache et Carignan. « Un élevage en cuve, pas de bois, que du jus, du beau jus. C’est droit, c’est tendu, gourmand, fruité ». 10,50 €.

VIGNOBLE DU SUD AUX VENTS ANGES PIC JOAN CAVISTE OENOTOURISMEOn descend ensuite à Collioure, « Où les blancs sont vraiment exceptionnels. On a la mer, qui donne ce côté salin. Le Grenache gris, un cépage magnifique qui fait des vins fabuleux. Et puis les sols de schiste… ». Alain a choisi le blanc du petit domaine Pic Joan, « pas très connu ». Un assemblage de Grenache gris dominant (80%) et Grenache blanc, avec un élevage en barrique de 8 mois. « C’est vif, très floral, rond, long, gras ». 16€. Peut-être pas encore très connu, mais j’ai croisé les quilles de Laura et Jean Solé chez tous les cavistes que j’ai rencontrés lors de mon récent séjour en Roussillon ! Signe qu’il ne devrait pas rester méconnu très longtemps.

Et puis Alain choisi un vin de Canet, « Car il y a de très belles choses ici ! ». La cuvée Les Galets Roulets, du Château de Rey, « très beau millésime de 2015 », 15,90 €. Syrah majoritaire et Carignan, un élevage d’un an en barrique. « Un grand vin de gastronomie, à boire sur une côte de bœuf, ou du gibier ». Le terroir est celui des galets roulés par les fleuves de la plaine du Roussillon, la Tech et la Têt. « On boit ces vins toujours trop tôt. Conservé dans de bonnes conditions, on a là un vin de garde, dix ans sans problème ».

Voir le portrait d’Alain, de la cave Aux Vents d’Anges (Pyrénées-Orientales, Canet-en-Roussillon).